Identifier les couleurs


 Étant donné l'apparition progressive de la couleur chez le colorpoint - cf. page "description générale" - il faut donc patienter avant de pouvoir déterminer la robe d'un chaton. Chaque couleur a cependant sa propre façon d’évoluer. Au bout de quelques semaines, le doute n’est généralement plus permis si l'éleveur dispose d'un bon socle de connaissances sur le sujet. Le doute ne persiste que rarement jusqu'à l'âge adulte, exception faite de certaines variétés de smoke/silver, notamment les couleurs diluées.
 Tout éleveur de Sacrés de Birmanie sérieux devrait être en mesure de reconnaître les robes les plus basiques. Enfin, une identification juste des différentes couleurs permet une meilleure correspondance entre nos plans d’élevage et leur réalisation concrète : une erreur d’identification de couleur peut, selon les objectifs que l'éleveur s'était fixé, engager la continuité d'une sélection.
 À travers cet article, nous espérons vous donner quelques indices pouvant vous aider dans l’identification des différentes couleurs du Sacré de Birmanie, avec quelques exemples en photo.
 
Les couleurs de base
 De toutes les couleurs de base, le seal est la plus foncée, et la plus rapide à se pigmenter. Aux alentours de quarante huit heures de vie, les oreilles commencent à s’ombrer. Dans les premiers temps, certains seal, y compris des tabby, peuvent paraître quelque peu grisonnants, ce qui pourrait nous faire hésiter entre le seal et le blue point, leur équivalent dilué. Ce doute se dissipe rapidement, au fur et à mesure que les oreilles des seal se teintent plus franchement de brun foncé. Cet aspect grisonnant peut également se retrouver sur le dessus du nez, mais l'assombrissement de la teinte et un voile brunâtre finissent par mettre la puce à l’oreille.
 
 








 

 
 
 

L’aspect bleuté des oreilles des chatons chocolat point âgés de quelques jours est également susceptible de nous faire penser à du blue point. Là encore, le doute ne dure pas. Chez le chaton blue point, le cuir de la truffe prend assez rapidement une teinte bleu-gris, alors que chez le chocolat point, il montrera un voile marron rosé clair. Les ombres bleutées des oreilles des petits chocolat ne durent que le temps que la pigmentation démarre, remplacées par marron clair. La truffe du lilac se revêt pareillement d’un voile lavande clair, les oreilles sont faiblement colorées, du fait d'une pigmentation plutôt lente.

 Lorsque la couleur est encore trop faiblement pigmentée pour lever l'ambiguïté - certains petits seal par exemple restant plus clairs que d'autres - la couleur du cuir de la truffe peut permettre de trancher entre deux couleurs potentielles. 
 Pour le red, les oreilles se teintent rapidement d’orange vif, tandis que le crème a une coloration plus tardive. On ne pourrait cependant pas confondre le crème avec du lilac sur les jeunes chatons : pas d'ombre lavande sur la truffe, les oreilles sont  crème pâle et non gris rosé clair. 



Tableau comparatif de l’évolution des différentes couleurs de base – photographies à titre d’exemple
 Chaque couleur possède sa propre petite gamme de teintes, et deux chats d'une même couleur ne se pigmentent pas forcément aussi vite l'un que l'autre. La qualité de couleur doit être d'un niveau assez satisfaisant pour éviter toute confusion.

































 En général, la pigmentation des points est achevée aux alentours de trois ans d'âge. Les chocolat et lilac restent plus blanc de corps que les seal, qui prennent une teinte coquille d’œuf plus ou moins foncée selon les individus et leur génétique. Le corps des blue est coquille d’œuf clair à blanc bleuté. Des ombres roux doré sont fréquentes chez le red, de même que des ombres crème clair doré pour le crème.
 


Quelques exemples à l'âge adulte

Crédits photos : Barbara Bailleul, Mélanie Coupry, Dominique Delaveau, Virginie François, Aude le Jolis, Anthony Pignoly, Florence Richard, Laëtitia Steinbach

 Elsibelle du Dragon de Jade, seal point – 10 jours ~ 1 mois

Les oreilles sont grisonnantes à dix jours, mais le cuir de la truffe semble déjà bien noir. À un mois, seul le dessus du nez demeure moins franc, avec un petit ombrage brun. La pigmentation a été plus lente comparée à d’autres seal, mais la couleur trop foncée - dont le cuir de truffe noir -  écarta l’hypothèse du chocolat

Seal point

Blue point

Félicie du Grand Baronnet - Arlette Defauchy

Albafeles Original Blue - Claudia Zaino

Chocolat point

Lilac point

Swahili's Gloss In Chocolate - Aude Le Jolis

Ishana Rose de l'Aventura - Claudette Vannarien

Red point

Crème point

Casa del Este Diablo - Fabien Nogherotto

Dream In Cream des Grands Moghols - Laura Capaldo

 Si la couleur du masque est ambigüe, le cuir de truffe peut permettre de trancher y compris à l'âge adlte - il s'agit de la zone la moins sujette aux variations de teinte. La truffe du seal est noire, celle du blue point sera gris ardoise, marron rosé pour le chocolat, lavande pour le lilac. La truffe du red est rose vif, celle du crème rose saumon clair. Les coussinets sont moins fiables : par exemple, certains blue auront les coussinets bleu-mauve, d'autres ardoise, et, d'autre part, la lecture des coussinets n'est pas toujours possible puisque les gants peuvent les rendre totalement roses ou tachetés.

 Selon la couleur des parents, il est possible d’écarter certaines hypothèses d’office. Par exemple, deux chats de couleur diluée ensemble ne donneront jamais de couleur dense (seal, chocolat ou red). On ne peut pas non plus avoir de seal ou de blue en mariant un chocolat avec un autre chocolat ou avec un lilac. Deux roux (red et/ou crème) n’auront que des roux, et l'on n'aura aucun red/crème ou tortie si aucun parent ne l'est lui-même, etc. Il est donc essentiel d'être au fait du mode de transmission de chaque couleur.

 Pour une identification sur photographie, sont également à prendre en compte les conditions de luminosité et la qualité du cliché avant de se faire un avis : photo sombre, ou avec un haut niveau de contraste, ou au contraire trop lumineuse, en plein soleil, prise de trop loin, etc. Ces éléments peuvent être trompeurs. Si vous sollicitez des avis tiers au moyen d'une photographie, assurez-vous que le rendu général du cliché corresponde, autant que possible, à ce que vous pouvez voir en vrai au naturel.

 Les couleurs de base, ainsi que le tabby, peuvent faire l'objet de tests ADN. Un colortest vous donnera une réponse ferme et définitive si vous n'avez pas été en mesure de résoudre le mystère de la couleur de votre chat. Il devra porter sur le gène B si il s'agit de distinguer le seal du chocolat, le chocolat du cinnamon, ou encore le blue du lilac ou le lilac du fawn. Il est plus rare de douter de la dilution. Si le cas devait se présenter, par exemple pour distinguer un crème et foncé d'un red, ou un lilac d'un chocolat, le test se fera sur le gène D. Vous avez aussi le choix de tester conjointement les deux gènes. En France, ces tests sont notamment proposés par le laboratoire Genindexe, mais il est également possible de solliciter un laboratoire étranger.
 

Le tortie

  Le tortie, alias écaille de tortue, se présente comme une alternance de plaques de la couleur de base et de plaques red, ou crème si la robe est diluée. Il est compatible avec toutes les autres couleurs de base. La transmission du gène Orange étant liée au chromosome X, seules les femelles peuvent être tortie, puisqu'elles possèdent deux exemplaires de X. Il est logiquement très rare que naissent des mâles écaille de tortue.  Ils doivent cette particularité à une anomalie chromosomique - ils sont alors stériles -  ou à un chimérisme.

 Les taches sur le cuir de la truffe, le dessus du nez ou sur les oreilles rendent les chatonnes tortie facilement identifiables, bien que chacune aura sa propre répartition de couleurs, ce qui peut produire quelques coquetteries (masque "coupé  en deux", majorité de roux avec seulement quelques taches de la couleur de base, ou inversement…). Le cuir de truffe peut être de la couleur de base, rose, tacheté. Ces taches ne doivent pas être confondues avec une goutte de lait, les gouttes les plus étendues pouvant pommeler le cuir de truffe de rose.

Les critères d’identification de la couleur de base restent inchangés, y compris la rapidité de la pigmentation. Les parties rousses se pigmentent plus lentement que les plages correspondant à la couleur de base.

Freelove du Dragon de Jade - seal tortie - 1 mois et dix jours

Galaxie des Doo Bambous - blue tortie - 1 mois et demi

Petit coup d'oeil au dessus des oreilles :

à droite, une chocolat tortie d'un mois, à gauche une seal tortie de deux semaines

 

Quelques exemples à l'âge adulte

Seal tortie point

Blue tortie point

Calliopée de la Colline Makamba - Dominique Delaveau

Fidji de Clair'Oussines - Isabelle Davillerd

Chocolat tortie point

Lilac tortie point

Happiness de Yemaya - Sandrine Neuville

Hello Dolly des Bords de l'Incaougji - Laëtitia Steinbach