Identifier les couleurs - Part. 2

Dans la première partie, nous avions seulement évoqué les couleurs de base ainsi que leurs déclinaisons en tortie point.

L’ensemble de ces couleurs peut se décliner en tabby, smoke, silver tabby, ce que nous aborderons ici.

Le tabby

La robe agoutie, dite "tabby" ou encore "tigrée" se caractérise par une alternance de poils « unis » de la couleur de base, et de poils agoutis tiquetés  comportant alternativement des bandes de phaeomélanine (pigment allant du brun-gris jaunâtre au brun orangé chaud)) et de bandes de la couleur de base. C’est cette alternance qui rend visibles les marques tabby, et en même temps donne un rendu visuellement plus clair à la couleur de base que chez un non tabby. Notons que le type de tabby (blotched, mackerel, spotted…) n’est pas compris dans la nomenclature des couleurs du Sacré de Birmanie, car s’agissant d’un chat colorpoint, le dessin n’est pas clairement visible sur le corps, bien qu’on puisse le deviner chez certains chats au fur et à mesure que la robe fonce.

Un chaton tabby a toujours au moins un parent tabby : on ne peut pas en obtenir si aucun des parents ne l’est lui-même. L’identification des chatons tabby ne pose pas de problème particulier. La seule ambiguïté possible concerne les red et les crèmes, car ces couleurs sont prédisposées aux marques fantômes, c’est-à-dire que le chat n’est pas de robe agoutie, mais il présente quelques-unes des marques que l’on retrouve d’ordinaire sur ce type de robe, de façon plus ou moins visible selon les individus.

Excepté pour les red et crème, le tabby est généralement identifiable entre cinq et quinze jours, parfois un peu après pour les lilac. Au fur et à mesure que la pigmentation des jeunes chatons progresse, on remarque notamment que la couleur ne rentre pas dans les oreilles, qui paraissent comme ourlées de blanc sur le bord interne : on appelle ceci le « liseret ». Ce liseret est caractéristique du tabby. Ce critère n’est cependant pas fiable chez les red et crème, car il est courant d’observer un liseret « fantôme » chez les chatons colorpoint dont il s’agit de la couleur de base, et ceci même lorsque le mariage ne permet pas l’obtention de chatons de robe agoutie.

Il faut également parfois être un peu plus patient avec une couleur de base lilac qu’avec un seal, car d’une part certains lilac peuvent garder un bord interne d’oreille clair le temps que la pigmentation progresse, ce qui peut donner l’impression d’un liseret (mais de façon moins nette qu’un « vrai » chaton tabby), et d’autre part la différence de cuir de truffe peut ne pas sauter aux yeux d’un « non averti » ou simplement ne pas être encore bien visible. Ce bord interne clair est aussi visible chez quelques chatons blue point et chocolat point, de façon plus occasionnelle et moins prononcée que chez le lilac.

Comparaison seal point/seal tabby

Lilac point/lilac tabby

 

 

 

 

 

 

Chez l’adulte, le cuir de la truffe est rose à brique, cerclé de la couleur de base (ce qu’on appelle le « maquillage » de la truffe). Le red et le crème font là encore exception, puisque la différence entre un cuir de truffe d’un agouti et celui d’un non agouti est minime, en comparaison avec les autres couleurs de base. Il arrive que des chatons tabby gardent une truffe assez foncée durant plusieurs semaines, mais on observe souvent une pigmentation de la truffe moins « opaque » pour les chatons tabby, annonciatrice de la fameuse truffe rose à brique.

 

Les jours passant, d’autres caractéristiques du tabby se font de plus en plus visibles : menton blanc, papillon blanc sous les narines, lunettes blanches autour des yeux, « rayures » sur les joues et les pattes, un « M » majuscule net sur le front (souvent visible en fantôme estompé dans le masque des non tabby, particulièrement en cours de pigmentation). Les anneaux à la queue sont surtout visibles chez le chaton, mais peuvent être estompés chez l’adulte à cause de la longueur des poils. On observe souvent une zone plus claire près de la base des oreilles, appelée « marque du pouce », car évoquant la trace qu’aurait laissé un pouce imprégné de talc. Elle est cependant plutôt peu marquée chez certains chats. Peu à peu, la couleur s'installe sur les extrémités du corps.

1 mois

Les polygènes du rufisme déterminent si les bandes de phaeomélanine seront plutôt brun-gris jaunâtre, ou d’un brun orangé chaud, ce qui explique que l’on trouve des tabby « grisonnants » ou au contraire chauds en couleur. La présence de rufus est notamment bien visible sur le dessus du nez - les poils étant très courts -  lorsque la pigmentation est plus avancée : « tache » d’un brun orangé plus ou moins chaud chez le seal, idem pour le chocolat avec une nuance un brin plus « noisette », fauve pâle chez le bleu, fauve pâle rosé chez le lilac, de façon plus ou moins prononcée selon les chats. Ce rufus n’est en aucun cas une marque de tortie, bien que le tortie puisse se combiner au tabby. Les plaques de tortie ont d’ailleurs un découpage plus « net » et une autre nuance de teinte - plutôt orange vif que brun orangé -  tandis que les traces de rufus ont davantage un rendu de « fondu » dans la robe.

Le côté « bleuté » de certains seal dans les premiers temps et des oreilles des tous petits chocolat point en début de pigmentation (voir part. I) peut durer un peu plus longtemps compte tenu de l’aspect plus clair des chats tabby, dû à la présence des bandes de phaeomélanine sur certains poils. Mais là encore, au fur et à mesure que la pigmentation se fait, le dessus du nez et celui des oreilles prennent leur coloration « normale ».

Il arrive que des éleveurs ayant une première portée de tabby aient du mal  à distinguer des chatons seal tabby « froids » des chatons blue tabby : le seal tabby a la truffe cerclée de noir, le dessus du nez est brun-gris avec plus ou moins de rufus, le blue tabby a la truffe brique rosé cerclée de bleu et le dessus du nez gris bleuté, avec éventuellement quelques traces de rufus, beaucoup plus pâles compte tenu de la dilution, oreilles gris bleuté également.

Le chocolat tabby a la truffe cerclée de chocolat, un corps plus blanc que le seal tabby, des points beaucoup plus chauds, en particulier le fond du masque. Certains seal tabby ont énormément de rufus, parfois sur l’ensemble du masque, mais se distinguent des chocolat tabby par des « rayures » brun foncé à noires et un maquillage de truffe noir, et non chocolat au lait, des oreilles brun foncé à noir. Le lilac tabby a la truffe brique rosé cerclée de lavande, la couleur est d'un gris rosé un peu plus chaud que chez le lilac point. 

Reste les red et les crèmes… Comme il s’agit de couleurs sujettes aux marques fantômes, certains éléments ne sont plus fiables.

Ceci comprend le liseret aux oreilles des chatons (qu’on observe chez le red/crème point même lorsque le mariage ne peut aucunement donner du tabby !), le « M » majuscule, les marques sur les joues et les pattes, les anneaux à la queue. Des lunettes autour des yeux sont fréquentes chez ces couleurs, mais pas franchement « blanches » comme chez les chats de robe agoutie. Ces caractéristiques semblent cependant plus marquées chez les « vrais » tabby (liseret un peu plus « ample » ? lunettes plus blanches). Enfin, les red et crème non tabby n’ont pas le fameux « papillon » blanc sous les narines.

Cependant, en particulier chez les seal tabby avec du rufus et les red chauds en teinte, ce papillon peut paraître atténué. En outre, es marques fantômes peuvent être plus prononcées chez le chaton que chez l’adulte. Lorsque le mariage inclut la possibilité de chatons point ET tabby point, il paraît donc difficile de trancher entre tabby et non tabby à seulement quelques semaines d’âge en ce qui concerne le red et le crème.

 

 

Quelques exemples à l'âge adulte

5 jours

Chatterie du Bout de Bonheur - Chatterie du Dragon de Jade

Le chaton seal à gauche a le nez uniformément coloré, le chaton seal tabby à droite a déjà le cuir de la truffe qui s’éclaircit à partir du centre et un début de liseret visible

15 jours

Chatterie des Bords de l'Incaougji

La différence est mieux marquée : liseret très net aux oreilles pour le tabby, qui montre aussi un rendu général éclairci

15 jours

Chatterie du Saphir du Vallon d'Or

Les deux chatons présentent un liseret, mais seul celui de droite - au dessus de nez et cuir de truffe plus clairs -  est tabby. Ce type de liseret fantôme est assez courant chez les lilac point, couleur lente en pigmentation

Seal tabby point

Blue tabby point

Chocolat tabby point

Lilac tabby point

Chatterie de l'Aventura - Chatterie du Dragon de Jade - Chatterie du Bout de Bonheur - Chatterie Swahili's

Seal tabby point

Blue tabby point

Chocolat tabby point

Lilac tabby point

Fluffy de Pat and Co - Claudette Vannarien

Albafeles Medusa - Claudia Zaino

Jane Jungle du Jardin d'Iroise - Dominique Le Tarnec

Precious Cody of Holy Pluche - Priscilla Duriez

Red tabby point

Caldwin d'Highland - Véronique Caron

Crème tabby point

Backkara's Sweeet Taste - Arlette Defauchy

Seal tortie tabby point

Emma du Grand Baronnet -  Jean-Claude Leroy

Blue tortie tabby point

Holy Ice'n'Fire du Val de Bali - Yann Gobrecht

Chocolat tortie tabby point

Mozaïkh d'Arakan - Caroline Dupont

Lilac tortie tabby point

Dune Silver Leona - Barbara Bailleul

Le smoke et le silver tabby

Le smoke donne un effet fumé à la robe. Les points sont de la couleur de base, dans une nuance plus claire et avec un effet “cendré” : le chat paraît avoir obtenu sa couleur en éternuant dans un sac de cendres.

 

L’équivalent agouti du smoke, le silver tabby, donne quant à lui un aspect argenté métallique au tabby, plus ou moins lumineux selon les chats. Ceci est dû à la suppression d'un pigment appelé phaeomélanine, présent en petite quantité à la base des poils unis, et plus particulièrement sur les bandes claires des poils tiquetés. Les polygènes du rufus contrôlent la teinte de ces bandes, qui vont d'un brun-gris jaunâtre à un brun orangé chaud, ce qui est particulièrement visible sur le dessus du nez des tabby, là où le poil est très court. Chez le silver, ces bandes passent idéalement au blanc argenté.

Le silver conserve les marques typiques du tabby classique : M majuscule sur le front, lunettes, menton et papillon blancs.

 

Comme l’allèle I du gène Inhibition responsable de cet effet se transmet sur le mode dominant, on ne peut avoir un chaton smoke que si au moins l’un des parents l’est lui-même, ou est silver tabby. L’obtention de petits silver tabby est possible en mariant un smoke à un tabby, ou avec au moins un parent silver tabby. Statistiquement, chaque chaton issu d'un parent argent (qu'il soit smoke ou silver) a une chance sur deux d'être argent lui-même. Les smoke et les silver tabby partagent donc ce gène argent, mais sa combinaison avec le tabby donnera un silver tabby, et non un smoke.

L'intensité du smoke et du silver varient selon les chats et les lignées. On appelle "haut grade" les smoke bien fumés et les silver bien argentés. Chez les "bas grade", l'effet reste visible, de façon moins marquée.

 

Ces couleurs sont encore parfois mal identifiées, et il n’est pas rare de croiser des chats de couleur classique déclarés smoke ou silver alors que l’allèle en question n’est manifestement pas présent. Les confirmations de couleur en exposition ne sont de même pas toujours fiables pour ces variétés, car les juges ne sont pas forcément renseignés sur le smoke et le silver tabby chez le Sacré de Birmanie, ou même chez le colorpoint en général. Les variations observables en ce qui concerne la qualité de couleur et l’absence de test ADN pour ce gène ne facilitent pas non plus la tâche. Il est également moins facile de déceler le smoke et le silver tabby sur les robes diluées que sur des couleurs comme le seal et le chocolat.

Bien sûr, plus la qualité du smoke ou du silver tabby est bonne, plus la couleur se remarque. Et dans les programmes de sélection, il est important de travailler avec des couleurs bien marquées. Une pratique courante est de marier les argents entre eux dans l'optique d'optimiser cette qualité de couleur. Avec un reproducteur présentant déjà un bon grade d'argent, cela ne sera pas franchement nécessaire, d'autant qu'il paraît tout aussi important de sélectionner des chats de couleur classique aptes à ouvrir le sang et améliorer le type des lignées argent.

Chez le chaton, le premier indice de smoke est la présence d’un liseret aux oreilles, cependant moins « net » que celui d’un tabby. Il est particulièrement visible sur le seal, qui est probablement la couleur posant le moins de difficulté dans l'identification du smoke et du silver, suivi du chocolat. Chez le blue, le lilac, le red, le crème, et parfois même chez le chocolat, un léger liseret n’est par contre pas forcément significatif à lui tout seul, puisque la pigmentation plus lente chez ces couleurs peut rendre visible un semblant de liseret. Il est à noter que, malgré ce liseret, il est difficile de prendre un chaton smoke pour un tabby. Le liseret des tabby sera un peu plus net, et les premières ombres de couleur sur le visage apparaîtront un petit peu plus tard chez ces derniers, dessinant ensuite les marques typiques du tabby.

Bien que ce liseret ne suffira pas à présumer définitivement de la qualité générale du smoke à l'âge adulte, les smoke haut grade auront tendance à avoir un liseret plus ample et plus net que les bas grade.

Une fois que la pigmentation commence à progresser sur le visage, on pourra remarquer un reflet argenté sur les poils du dessus du nez, ou un début de masque qui paraîtra déjà cendré chez le seal et le chocolat : la couleur paraît avoir un effet de “grain” au lieu d'être plus ou moins homogène. Petit détail amusant, le cuir de la truffe des chatons smoke et silver tabby semble souvent avoir été recouvert d'une petite couche de vernis luisant.

Chatons seal smoke point, 2 semaines - Florence Richard

Le liseret est déjà bien visible

Fragonard du Dragon de Jade, 6 semaines - Florence Richard

Le liseret est fortement visible, l'effet cendré est apparu sur le dessus de nez en cours de pigmentation

Albafeles Xrysos, seal point, 6 semaines - Paloma.C

Aucun liseret visible : l'intérieur des oreilles est noir. Pas de grain cendré sur le dessus du nez.

Lylwenn des Neiges Sacrées, seal smoke point, 10 semaines - Cécile Roy

Le dessus du nez n'est plus grisonnant suite au progrès de la pigmentation, mais garde l'effet cendré. Le liseret reste fortement visible.

Des anneaux à la queue peuvent également être observés lorsque les chatons ont encore la queue fine (1 mois/2 mois), mais là encore ce signe n’est à lui seul pas suffisant : l’allure d’ensemble de la couleur doit être prise en compte, puisque ce type de détails est potentiellement trompeur. Certains jeunes smoke n'auront aucune rayure sur la queue, des non argent peuvent présenter quelques marques fantômes.

 

Chez l'adulte smoke, le liseret reste un signe distinctif, avec une grande quantité de poils d'un blanc vaporeux dans les oreilles. Chez les chats avec un smoke intense, on remarque bien le masque comme « tiqueté » de blanc à certains endroits, avec quelques marques tabby fantômes autour des yeux, ou sur les joues. Un smoke de bonne qualité devrait cependant éviter toute confusion avec un chat « mal pigmenté ». Les pattes, et plus particulièrement la queue, auront également un rendu plus ou moins fumé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque la couleur est déjà bien marquée, on peut envisager le smoke dès les alentours de la troisième semaine. Si la pigmentation du masque reste ambiguë et que le liseret manque de netteté, quelques semaines de patience supplémentaires peuvent être requises afin de déterminer si un chaton est d'un smoke bas grade ou d'une couleur classique, ce qui sera en revanche plus facile chez le seal que chez le chocolat.

5 semaines

Balthazard de la Ribaudière, seal smoke point - Nicole Paul

Notez le masque tiqueté de blanc, les marques fantômes sur les joues, les poils clairs à la base des oreilles, et une légère marque du pouce sur le derrière des oreilles qui rappelle celle des tabbys

Heowyn du Bout de Bonheur, chocolat point - Paloma.C

Notez le reflet "argenté" sur le nez et un semblant de liseret. Pourtant, ce chaton n'est pas smoke : la pigmentation a seulement été un peu lente.

Miya Helmi des Neiges Sacrées, chocolat smoke point - Cécile Roy

Pas de reflet sur le nez, mais le liseret de ce chaton smoke est déjà net.

10 semaines

Heowyn du Bout de Bonheur, chocolat point

Les oreilles sont maintenant pigmentées. La couleur du masque est homogène. 

Miya Helmi des Neiges Sacrées, chocolat smoke point

Le liseret est toujours marqué. Le masque présente le grain cendré typique du smoke.

Tant chez le smoke que chez le silver tabby, déceler leur expression sur les couleurs diluées s’avère plus difficile. Ils sont bien visibles chez certains chats ayant une très bonne qualité d’argent, mais il est plus rare d’en être sûr chez le chaton comparé au seal ou au chocolat. Il arrive que l’on doive marier le chat concerné avec un partenaire de couleur non diluée afin de confirmer la présence du gène argent. Certains blue smoke ou lilac smoke ne sont pas franchement fumés, et peuvent ne pas garder un liseret adultes, alors qu'inversement, on remarque régulièrement un léger liseret fantôme chez les chatons blue point et lilac point, dû à un simple manque de pigmentation passager dans l'intérieur de l'oreille. Il est tout de même bon de rappeler que ce type de doute ne saurait perdurer quant aux seal et aux chocolat smoke/silver !

Dolce Vita du Sacré Roi, blue smoke point, 6 semaines - Jean-Luc Odeyer

Un fin liseret est visible, ce qui est cependant commun y compris chez les chatons blue et lilac point non smoke. Le masque a par contre déjà une teinte pastelle, ce qui n'est malheureusement pas le cas de tous les smoke dilués.

Chez le red et le crème, les points du chaton restent plus longtemps « blancs » comparés aux non argents : les oreilles sont à peine voilées de roux ou de crème clair au lieu de se teinter d'une couleur vive. Il en va de même pour les parties rousses des chatonnes tortie. Le rendu final du masque est d’un red/crème fumé lumineux. Tout comme chez leurs équivalents non argent, la distinction entre smoke et silver tabby chez le red et crème devra attendre que la papillon blanc du tabby devienne éventuellement visible afin de trancher, étant donné les fortes marques fantômes que conservent ces couleurs.

2 mois

Oreilles red smoke point - Florence Richard 

Oreilles crème smoke point - Florence Richard 

10 semaines

First Kiss du Dragon de Jade, red smoke point - Florence Richard

Ishida des Jazz Cats, crème silver tabby point - Priscilla Duriez

On remarque que le masque des seal tabby est fait de rayures noires sur un fond brun-gris plus ou moins chaud. Chez le seal silver tabby, ce fond devient argenté, métallique, car les bandes de phaeomélanine sont remplacées par un blanc lumineux. On perd donc ce côté « marron grisonnant » des seal tabby, y compris sur la queue pour les silver de bon grade. Le corps aura tendance à rester plus blanc ou à avoir des ombres plus clairs. Les chocolat tabby et chocolat silver tabby suivent un schéma similaire.

Contrairement au seal silver qui est d'un argent “pur”, l'argent du chocolat silver tabby garde une petite nuance noisette révélatrice de la couleur de base.

Comme chez le tabby classique, le cuir de la truffe du silver tabby est rose à brique, aux bords maquillés de la couleur de base. 

Comparaison seal silver tabby/seal tabby

Devika Mastor, seal silver tabby point - Valérie Aghazarian

Albafeles Saturno, seal tabby point - Claudia Zaino

Fameron de l'Éclipse Sacrée, seal silver tabby point - Valérie Aghazarian

L'argent est visible sur l'ensemble des points : masque, oreilles, pattes et queue

Albafeles Saturno

Dans l’idéal, un silver ne devrait avoir aucune trace de rufus sur le nez. Il arrive que des chats de moins bonne qualité de couleur gardent des traces fauves plus ou moins prononcées sur le nez, mais ils n'auront pour autant pas cet aspect « marron » et ce fond « brun-gris » des seal tabby. De même, un seal ou chocolat tabby non argent mais très « froid », avec peu de rufus n’aura pas pour autant l’aspect argenté des silver, qui se distingue également du gris bleuté des blue tabby.

 

Un premier indice de silver tabby chez le chaton peut être le rendu « papier aluminium » sur les oreilles en début de pigmentation, un fond de robe plus blanc, un voile argenté sur le nez.

Tout comme pour le smoke, en cas de doute, il est préférable de laisser la pigmentation se faire avant de trancher, certains tabby non argent de teinte froide gardant un dessus de nez « blanc » durant quelques semaines, ce qui peut induire en erreur. De même que certains silver peuvent avoir des oreilles foncées.

1 mois

Free-Pon du Dragon de Jade, seal tabby point - Florence Richard

Les oreilles sont de la couleur de base, le nez est encore un peu blanchâtre, avec des ombres brunes

Isatys du Bout de Bonheur, seal  silver tabby point - Karine Le Barh

Les oreilles et le dessus du nez sont argentés. Le fond de robe est lumineux, sans ombres de la couleur de base.

2 mois

Free-Pon du Dragon de Jade, seal tabby point - Florence Richard

Le masque prend la couleur typique du seal tabby.

Isatys du Bout de Bonheur

Le nez est resté argenté, la pigmentation progresse

Folie Bergère du Sacré Roi, seal silver tabby point, 2 mois et demi - Jean-Luc Odeyer

L'argent s'est nettement installé sur le masque

Oreilles seal silver tabby à 2 mois et demi

Chocolat tabby/chocolat silver tabby

Hespoir du Bout de Bonheur, chocolat tabby point

La couleur des oreilles n'est que passagère.

Ilona du Grand Vey, chocolat silver tabby point

Malgré les oreilles déjà foncées et non argentées, ce chaton s'avérera bel et bien silver.

2 mois

Hespoir du Bout de Bonheur - Le rufus brun noisette typique du chocolat tabby est apparu.

Ilona du Grand Vey - Pas de rufus visible, le nez se recouvre de noisette argenté.

3 mois

Hespoir du Bout de Bonheur

I'Dolls du Jardin d'Iroise - Dominique Le Tarnec

Couleur noisette argenté franche sur le masque. Le cuir de truffe est rose, maquillé de chocolat.

Oreilles chocolat silver tabby à 2 mois - Cécile Rémacly

Contrairement à Ilona, la nuance noisette argenté est également visible sur les oreilles

Chez le blue et le lilac tabby, le contraste entre les rayures et le fond de robe est moins marqué. Pour les équivalents argents, le fond n’est pas d'un argent franc, mais d’une nuance de la couleur de base plus claire et plus lumineuse, ceci de façon plus ou moins prononcée par rapport à un tabby non argent selon la qualité de couleur. Mais si la distinction est parfois difficile, il existe aussi des blue et lilac silver tabby très lumineux et avec un rendu métallique bien visible, ainsi que des blue et lilac smoke bien fumés.

 

Une ligne blanche le long de la queue au niveau des racines est souvent considérée comme un critère d'identification du smoke et du silver, ce qui n'est en pratique pas le cas puisque certains chatons non argent présentent un manque de pigmentation, y compris lorsque la ligne semble nette. Chez le chaton, la queue est donc un indicateur peu fiable.

Ceci vaut également pour les racines blanches sur le dos des chats adultes, qui s'expliquent par le mode d'apparition thermosensible de la couleur chez le colorpoint : les poils du corps ne sont donc pas systématiquement ombrés de façon homogène, occasionnant ces racines blanches qui correspondent à une zone plus proche de la température corporelle et ne sont donc pas liées à la présence du gène argent.

 

 

 

La qualité de LA couleur joue pour beaucoup dans l’identification, mais force est de constater que les smoke point et silver tabby point demandent un peu plus de patience que les tabby point. Il faut régulièrement rappeler que, plutôt que la focalisation sur un détail très peu significatif en soi, l'allure générale de la couleur prime dans l'identification.

Paloma.C

Reproduction autorisée sous réserve de citer la source

Quelques exemples à l'âge adulte

Queue d'un chaton seal point de 3 mois

Ce chaton ne peut être smoke, du fait de sa lignée.

La queue des chatons non argent présente occasionnellement ce type de ligne blanche avec un léger dégradé, qui ne suffit aucunement à indiquer la présence du gène argent.

Seal smoke point

Lylwenn des Neiges Sacrées - Cécile Roy

Blue smoke point

Dolce Vita du Sacré Roi - "Chaëlyn"

Chocolat smoke point

Hermione du Sacré Roi - Jean-Luc Odeyer

Lilac smoke point

Vanille du Sacré Roi - Jean-Luc Odeyer

Red smoke point

Gemy du Djurdjura - Florence Richard

Crème smoke point

Diaz du Blues Daphnée - Jean-Luc Odeyer

Seal tortie smoke point

Cherubien's Silver Angel Bellis - Susanne Neumann

Blue tortie smoke point

Victory's Cashemire - Dominique Le Roch

Seal silver tabby point

Hyna Mao Yan du Clos de Tessara - Cécile Roy

Blue silver tabby point

Dom Pérignon de la Ribaudière - Jean-Luc Odeyer

Chocolat silver tabby point

Just Lucky Luke des Clayes d'Eden - Eva Boselli

Lilac silver tabby point

Jackson du Chamaroux - Patricia Foucaud

Red silver tabby point

Enwë des Clayes d'Eden - Eva Boselli

Crème silver tabby point

Extrême des Bois de Princay - Gloria Godard

Seal tortie silver tabby point

Falbala de l'Arche de Nestuby - Dominique Le Roch

Blue tortie silver tabby point

Harriett du Blues Daphnée - Jean-Luc Odeyer

Chocolat tortie smoke point

Chocolat tortie silver tabby point

Grivoise des Bois de Princay - Priscilla Duriez

Lilac tortie smoke point

Lilac tortie silver tabby point

Divine Idylle du Sacré Roi - Jean-Luc Odeyer

Header base photo by tessa.lv

En mémoire d'Albafeles Xrysos et Elsibelle du Dragon de Jade

 

  • Facebook Social Icon