Teintes et qualité de couleur

Voici un sujet - a priori simple - qui attise souvent la curiosité des particuliers propriétaires de Sacré de Birmanie... 

Nous avons déjà défini les différentes couleurs. Malgré ces caractéristiques bien nettes, au sein de chaque couleur subsiste une palette de teintes différentes. Il est donc normal que deux chats de la même couleur de base ne soient pas identiques. Une couleur possède des représentants plus clairs que d'autres, certains auront une teinte plus ou moins caractéristique.

Pour les éleveurs, si chacun a ses préférences personnelles et que l'on peut déterminer un idéal désirable, ces variations naturelles ne sauraient suffire à elles seules à déclasser un potentiel chat de reproduction vers la catégorie de "chat de compagnie", ou plus simplement. Reste qu'il est nécessaire de s'assurer qu'une couleur ne puisse être confondue avec une autre - l'important étant de ne pas laisser l'ambiguïté s'installer. Si vous avez déjà consulté les articles "Description générale" et "Identifier les couleurs", vous devinerez sans doute qu'un chat dont on pourrait définir la qualité de couleur comme bonne - en ne considérant ici que la teinte - correspond autant que possible à la description "canonique" de sa variété. Les précédents sujets étant très connexes à ce que nous allons aborder, notamment celui de l'identification puisqu'il faut considérer les variations possibles pour déterminer de façon juste la couleur d'un chat, cet article  aura des allures de rappel pour les lecteurs assidus.

Backkara's Felicity - Albafeles Sweetbear

 

Chez le seal point, un bon contraste entre les points et le corps est apprécié : des points d'un brun quasiment noir sur un corps coquille d'oeuf clair. Dans la pratique, un seal peut tout aussi bien être brun foncé - voire chocolat très noir  - avec un corps ombré doré pâle.

Les races pour lesquelles le colorpoint n'est pas le patron principal ont une qualité de couleur différente des Birmans, ce qui est particulièrement visible sur le seal : non seulement la teinte de ces chats est plus souvent noire, mais le contraste a tendance à être bien moins bon, avec de fortes ombres sur le corps. Ces caractéristiques se retrouvent cependant sur les photographies de Birmans d'antan. La sélection du Sacré de Birmanie sur plusieurs décennies a en effet favorisé les corps plus clairs, au regret de certains éleveurs pionniers qui appréciaient un corps sans ombres, mais qu'ils décrivent comme tirant alors davantage sur un beau doré lumineux soutenu. La génétique est ainsi une composante fondamentale de cette diversité.

 

Rudolf Valentino Van Cheops - Heowyn du Bout de Bonheur

 

Pour le chocolat point, on recherche des points d'un brun chocolat avec une truffe marron rosé, mais ils peuvent tirer sur le brun moyen moins apprécié. Le cuir de truffe est moins sensible aux variations de teinte, bien qu'il puisse lui aussi être plus foncé que l'idéal. Les chocolat porteurs de cinnamon ont, eux, facilement un cuir de truffe et des points plus clairs. On suppose souvent qu'un seal porteur de chocolat sera plus clair, ce qui n'est pas forcément vrai, mais chez un chocolat porteur de cinnamon, la différence peut être remarquée à l'oeil nu. Le corps est ivoire ou ivoire doré ombré de chocolat doré.

Gentle Tomson Edeline - Criska du Léman Bleu

 

Le blue point est d'un gris bleuté, sa truffe est gris ardoise. Les points peuvent être d'une teinte plus ou moins pastelle, du bleu ardoise au gris soie bleuté. La couleur, bien que pastelle, doit rester suffisemment intense pour pouvoir se distinguer du lilac au premier coup d'oeil. Certains chats sont même d'un gris un peu bruni, en particulier en cours de pigmentation, ce qui n'est guère étonnant sachant que le blue est une dilution du seal. Le cuir de truffe est systématiquement plus foncé que le poil, toujours d'un gris ardoise. Le blue point a un corps allant du coquille d'oeuf clair bleuté au blanc doré.

 

 

 

 

 

 

 

Jhyris des Lutins d'Iris - Swahili's Lindalyan

Les variations de la tonalité pastelle valent également pour le lilac, entre le gris fer rosé et le gris tourterelle, avec une truffe lavande foncé. On recherche une teinte rosée, mais il y a aussi des chats plus bleutés, sans pour autant pouvoir être confondus avec des blue point. Le corps est ivoire pâle à ivoire pâle ombré d'écru pâle.

Red point

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charmed Too Much des Fleurs de Lilas - Broadview's Flaming Dr Pepper

 

Pour la série red, des points chauds sont recherchés. Le red est d'un orange plus ou moins vif, le corps est blanc cassé, souvent ombré de roux doré. Même à l'âge adulte, le masque reste pour la plupart des chats moins homogène que les autres couleurs de base, le dessus du nez étant plus foncé du fait de la persistance de marques fantômes. La teinte est plus intense chez les chats ayant un tabby fantôme moins marqué.

Dream in Cream des Grands Moghols - Red'N'Hot Only For Cream Lovers

 

Le cas du crème est plutôt intéressant. Certains chats issus de célèbres lignées nordiques mondialement diffusées présentent une coloration particulièrement chaude, au point de pouvoir passer pour du red auprès d'un non averti. Pour autant, au lieu de tirer sur l'orange vif, la teinte s'apparente plutôt à un bel ocre intense et est appréciée des amateurs de la série red. Les chats dont la teinte est plus froide tirent sur le blond crème.

Les torties présentent, évidemment, les mêmes gammes de teintes que leurs couleurs de base. La répartition de la couleur ne peut faire l'objet d'une véritable sélection étant donné les mécanismes cellulaires qui la déterminent, mais une flamme rousse sur le nez, ou un masque donnant l'impression d'être coupé en deux, ont les faveurs des "fans" du tortie.

Seal tabby point

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clint de l'Enclos du Feu Sacré - Archimède (A. Zupo)

 

 

Blue tabby point

 

 

 

 

 

 

AtBlueSight's Quito - Svanesoen's Loveiz

 

 

Le tabby, qui peut se combiner à toutes les couleurs de base, variétés tortie comprises, conserve donc l'ensemble des variations préexistantes. La diversité due au tabby lui-même est pourtant surprenante. D'abord, en particulier chez le seal tabby et le chocolat tabby, on remarque des traces fauves plus ou moins orangées et plus ou moins importantes, qui se concentrent sur le dessus du nez. C'est ce que l'on appelle le rufus. Plus il y a de rufus, plus la teinte paraîtra chaude. Inversement, d'autres chats auront une teinte froide, charbonnée, avec un faible contraste entre le fond du masque et les rayures. Chez le Birman, on ne recherche pas l'un plus que l'autre.

L'impact du tabby est moindre sur les couleurs diluées comme le blue et le lilac, et faible chez le red et le crème. Le rufus du lialc et du blue est fauve pâle. La teinte d'ensemble sera plus claire que la couleur de base initiale, mais on retrouve parfois chez le blue tabby un aspect étonnement sombre, tandis que le lilac aura une gamme plus chaude qu'à l'origine.

Enfin, les motifs tabby sont plus ou moins marqués d'un chat à l'autre.

 

Seal smoke point

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Félicie de la Ribaudière ("haut grade") - Bel Amour du Mas de Coppelia ("bas grade")

 

 

Seal silver tabby point

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ariella of Cashmere Pearls ("bas grade") - Hyna Mao Yan du Clos de Tessara ("haut grade")

L'opinion générale est bien plus critique à l'égard des robes smoke et silver, car la question de la juste identification des couleurs est bien plus prégnante. De nombreux éleveurs bouderont les "bas grade", c'est-à-dire des chats sur lesquels l'effet smoke ou silver tabby est peu intense, et qui sont susceptibles de poser des problèmes de détermination de couleur. Sont donc favorisés les chats dont la couleur se remarque au premier coup d'oeil, dans le souci de préserver les justes caractéristiques de ces robes.

Les termes "bas grade", "moyen grade" et autres "haut grade" n'ont pas valeur de nomenclature officielle, mais les difficultés  évoquées expliquent que l'on fasse le distingo. Et en annonçant qu'un chat est de "bas grade", on prévient aussi le néophyte que ce chat ne représente pas l'ensemble des caractéristiques possibles de sa robe.

Un silver tabby "bas grade" pourra présenter des traces fauves de rufus, notamment sur le dessus du nez, comme si la couleur était un peu rouillée. D'autres ressembleront plus à un tabby classique brouillé. Un silver dit de haut grade aura une couleur métallique, franche et lumineuse, avec un beau contraste entre les rayures et le fond du masque.

Chez le smoke dit de haut grade, l'effet fumé est soutenu : le masque semble tiqueté de blanc avec une couleur dont la texture visuelle est comme cendrée, l'intérieur des oreilles est d'un blanc vaporeux, la queue présente des dégradés de la couleur de base. Les marques tabby fantômes sont exacerbées par un smoke de haut grade, la teinte éclaircie. Un bas grade ressemblera plus à un chat un peu délavé ou avec une couleur à l'aspect légèrement brouillé.

Il est communément admis que cet idéal est bien plus difficile à atteindre sur les couleurs diluées.

 

En matière d'élevage, il y a une couleur idéale, mais il n'y a donc pas de sacro-sainte règle qui définirait des points rédhibitoires, si ce n'est celle de maintenir l'individualité de chaque couleur, et ces teintes ne sont qu'un paramètre parmi tant d'autres. Et c'est, sûrement, celui qui supporte le mieux les préférences personnelles. Excepté pour le smoke et le silver tabby, des tests ADN sont, par ailleurs, disponibles pour dissiper les doutes.

Enfin, outre ces questions de teinte, il faut également composer avec la qualité de pigmentation.

 

Paloma C.

Toute reproduction interdite

Seal point

Blue point

Chocolat point

Crème point

Lilac point

Header base photo by tessa.lv

En mémoire d'Albafeles Xrysos et Elsibelle du Dragon de Jade

 

  • Facebook Social Icon